À propos de nous

L'organisme

La mission 

Offrir des activités PAR et POUR les personnes de 50 ans et plus résidant sur le territoire de Lévis et les alentours. Afin, de briser l'isolement et de stimuler le bien-être, nous offrons des activités physiques, sociales, culturelles et éducatives à un faible coût.

La vision

Être reconnu comme le leader dans le développement des activités destinées aux aînés sur le territoire de la ville de Lévis et assurer la concertation avec des organismes qui poursuivent des objectifs similaires dans la région de

Chaudière-Appalaches et sur le territoire du Québec.

La corporation

La Maison des Aînés est un organisme communautaire à but non lucratif, créé selon la partie III de la loi sur les compagnies, le 20 août 1993, et inaugurée officiellement par les autorités de la ville de Lévis le 21 novembre 1993.

 

La Maison des Aînés est reconnue par les gouvernements comme organisme de charité qui peut émettre des reçus pour fins d'impôt pour les dons reçus; le numéro d'enregistrement est: 13821 5751 RR0001.

Les participants-es

  • Aucune carte de membre n'est requise pour participer aux activités de la Maison des Aînés et il n'y a pas de frais d'adhésion annuelle.

  • Pour la plupart des activités animées par des bénévoles, un montant de 3$ par personne est perçu à chaque présence.

  • Les cours, les repas, les soirées de danse ou autres événements qui requièrent l'engagement de ressources externes sont offerts à un coût modique.

 

Membres du personnel

  • Amélie Bernier Brillon, Directrice 

  • Brittany Blais, Adjointe de direction

  • Myriam B. Crispo, Responsable des activités physiques

  • Marie Desrosiers, Travailleuse de proximité à La Rescousse

  • Denis Gingras, Travailleur de proximité à La Rescousse

  • Christian Lehoux, Préposé à l'équipement et aux salles

  • Laurent Fortin, Préposé à l'équipement et aux salles

Amélie Bernier Brillon
Amélie Bernier Brillon

Directrice

press to zoom
Brittany Blais
Brittany Blais

Adjointe de direction

press to zoom
Myriam B. Crispo
Myriam B. Crispo

Responsable des activités physiques

press to zoom
Marie Desrosiers
Marie Desrosiers

Travailleuse de proximité à La Rescousse

press to zoom
Denis Gingras
Denis Gingras

Travailleur de proximité à La Rescousse

press to zoom
Christian Lehoux
Christian Lehoux

Préposé à l'équipement et aux salles

press to zoom
Laurent Fortin
Laurent Fortin

Préposé à l'équipement et aux salles

press to zoom
Paul-René Roy
Paul-René Roy

Président

press to zoom
Diane Roy
Diane Roy

Secrétaire

press to zoom
Gilles Bourget
Gilles Bourget

Trésorier

press to zoom
Anne-Marie Lecours
Anne-Marie Lecours

Vice-Présidente

press to zoom
Fernand Goulet
Fernand Goulet

Administrateur

press to zoom
Jacques Clermont
Jacques Clermont

Administrateur

press to zoom
Françoise Lemieux
Françoise Lemieux

Administratrice

press to zoom
Denise Lamontagne
Denise Lamontagne

Administratrice

press to zoom
Lise Milot
Lise Milot

Administratrice

press to zoom

Conseil d'administration

Les membres du conseil d'administration 2021

 

  • Paul-René Roy, Président, élu;

  • Diane Roy, Secrétaire, élue;

  • Gilles Bourget, Trésorier, élu;

  • Anne-Marie Lecours, Vice-Présidente, élue;

  • Fernand Goulet, Administrateur, élu;

  • Jacques Clermont, Administrateur, coopté;

  • Françoise Lemieux, Administratrice, cooptée;

  • Denise Lamontagne, Administratrice, élue;

  • Lise Milot, Administratrice, élue. 

L'assemblée des membres

L'assemblée générale annuelle se tient habituellement à la fin mars. À cette occasion, on y présente les rapports de la dernière année et les postes en élection. 

 
 

Historique

La Maison des aînés... du rêve à la réalité

 

« L’annonce ce soir de la formation d’un groupe de travail en vue de la création de la « Maison des aînés », projet pour lequel une somme de 600,000$ est prévue au programme triennal d’immobilisations de la ville de Lévis, marque une étape importante vers une nouvelle approche en matière de loisir, une approche davantage tournée vers les attentes réelles de la population... Nous voulons une maison des aînés pensée par et pour les aînés C’est pourquoi l’architecte retenu et la ville de Lévis ne pourront décider seuls de ce qui est bon pour les aînés ».

C’était le 4 mai 1992,un extrait de mon intervention lors de l’assemblée publique du Conseil municipal, une assemblée qui allait bouleverser les façons de faire de la ville de Lévis et donner naissance à l’un des plus beaux projets communautaires de notre ville.

​​

Un concept élaboré par les aînés

Nous avons donc mis en place, après consultation auprès de l’ensemble des partenaires impliqués, un groupe de travail chargé d’élaborer le concept de la Maison des aînés à partir du bâtiment existant situé 10 rue Giguère. Ce comité, outre le maire de Lévis, monsieur Robert Guay et moi-même, était composé de monsieur Henri Doré du groupe «Les Aînés en Marche», de monsieur Georges Carignan qui représentait les clubs de l’âge d’or, de madame Jocelyne Comtois du CLSC, de monsieur François Corriveau du GRT Habitation Lévy, de monsieur Berrnard Dumont du Service d’entraide de la Rive-Sud, de messieurs Michel Bernier et André Poisson de la ville de Lévis et de monsieur Gilles Roberge, l’architecte retenu pour ce projet.

Une vision nouvelle du loisir

L’initiative d’une telle entreprise remontait à 1989 à l’occasion du fameux colloque « Le rendez-vous des aînés » dont l’une des recommandations faisait ressortir la nécessité de mettre sur pied une Maison des Aînés. Le groupe « Les Aînés en Marche », présidé par monsieur Henri Doré, préconisait d’ailleurs une approche globale du loisir pour les aînés et multipliait les démarches afin de concrétiser ce concept qui touchait à la fois l’entraide, la santé, l’éducation, le logement, les loisirs, le transport et l’aménagement urbain, un concept qui a marqué l’originalité du projet.

Pendant cette même période, le club de l’âge d’or de Bienville-Lauzon, alors présidé par monsieur Jean-Marie Bégin, accentuait les pressions auprès de la ville afin de trouver un local adéquat pour la tenue de ses activités.

Avec tous ces gens et l’appui indéfectible du maire de la ville, monsieur Robert Guay, une solution est vite apparue : soit celle de regrouper sous un même toit l’ensemble des organismes voués au bien-être des aînés.

Une volonté des aînés d’assumer le leadership

Le groupe de travail s’est rapidement mis à l’oeuvre avec enthousiasme en raison notamment de la participation directe des aînés, non seulement à l’identification de leurs besoins, mais à l’élaboration des solutions et à la prise de décisions.

En septembre 1992, le groupe de travail déposait son rapport au Conseil municipal et le concept retenu ne laissait aucun doute quant à la volonté des aînés d’en assurer le leadership : « La Maison des aînés, pouvait-on lire dans le rapport, sera un centre d’animation, d’entraide, d’éducation, de ressources et de loisirs organisé, géré et opéré pour et par des aînés ».

Malgré quelques embûches : une solidarité inébranlable

Le 5 octobre 1992, la ville de Lévis adoptait le règlement de 600,000$ lançant du même coup le début des travaux.

Par la suite, deux éléments découverts pendant les travaux ont quelque peu retardé sa réalisation. Il fallait en effet procéder à un renforcement structural de l’ensemble du bâtiment (275,000$) afin de le rendre conforme aux normes établies pour de tels édifices. De plus, lors des travaux d’excavation pour la réalisation de la grande salle, le sol contaminé devait être enlevé. La ville de Lévis a donc adopté un autre règlement le 17 mai 1993 afin de régulariser la situation; de plus, pour répondre aux besoins des aînés, le règlement prévoyait l’acquisition de certains équipements et mobiliers fixes (armoires, jeux de  palet, escalier de service, garde-corps, comptoirs, bureau d’accueil et secrétariat, etc.)

Malgré ces difficultés de parcours, rien ne pouvait arrêter la volonté conjointe des aînés et de la ville de mener à terme ce projet et les quelques rares opposants au projet ont rapidement mordu la poussière tellement la solidarité était forte autour du projet.

​​

Sortir les aînés de leur isolement

L’inauguration officielle de la « Maison des aînés » a eu lieu le 21 novembre 1993. Elle était telle que l’avaient imaginée ses concepteurs, les aînés eux-mêmes. Elle regroupait sous un même toit, dans une intégration harmonieuse, des organismes communautaires impliqués et soucieux de relever un défi commun:  « Sortir les aînés de leur isolement et faire en sorte que cette maison soit également la leur et qu’ils s’y sentent vraiment chez eux ».

Cette mission ne s’est jamais démentie au cours des années et la Maison des aînés c’est maintenant plus d’une centaine de bénévoles qui, dans l’action quotidienne, unissent leurs efforts afin de mettre en place des activités nombreuses et variées : la réponse du milieu a été exceptionnelle et s’est traduite par un attachement grandissant des aînés à leur maison.

​​

Une contribution à la revitalisation du quartier

La Maison des Aînés, avec sa salle polyvalente pouvant accueillir plus de 400 personnes, avec la bibliothèque Marguerite-Poiré, avec le Centre de Jour et la présence d’organismes communautaires engagés et préoccupés par la qualité de vie de nos concitoyens et concitoyennes, constituait également la bougie d’allumage de la revitalisation d’un secteur traditionnel, au coeur de Lauzon et de Bienville.

De monsieur Georges Carignan qui en a assuré le démarrage, à madame Raymonde Bonnier qui en a enrichi et diversifié la programmation, à madame Marguerite Bureau actuelle présidente qui en assure la pérennité, les membres du conseil d’administration, solidement appuyés par le personnel sous la coordination de monsieur Benoît Bouffard, peuvent être fiers de cette réussite, l’un des plus beaux fleurons du quartier et de la Ville, avec une notoriété dépassant largement  nos frontières.

Par leur implication à cette belle aventure, les bénévoles de la Maison des Aînés contribuent à redonner une âme à notre quartier et c’est là l’essence même du mot « revitalisation ». Le centre-ville, c’est l’âme  d’une ville, le gardien du temps aussi, et une mémoire pour l’avenir.

La Maison des Aînés a su gardé ses rêves bien vivants et ouvrir grande ses portes pour montrer combien notre quartier, combien notre ville est pleine de vie en dedans.

Merci aux artisans et artisanes de cette belle réussite, merci pour cette contribution exceptionnelle à la revitalisation du quartier. La Maison des Aînés, le programme de revitalisation du Vieux Lauzon-Bienville et l’aménagement de la bordure fluviale sont des preuves vivantes de cette recherche d’un équilibre harmonieux entre l’ancien et le nouveau, d’une ville riche en histoire qui se conjugue encore au présent.

Longue vie à la Maison des Aînés !


Gilles Lehouillier
Conseiller municipal
Quartier Bienville-Guillaume-Couture
Mars 2002